Jubilee Health Center Janvier

31/01/2015 - Pays : Afrique du Sud - Imprimer ce message

Le mois de Janvier est passé... Beaucoup de passages à la clinique et des histoires plein de la tête ! :)

Ce mois ci, je vous propose quelques témoignages et une présentation du projet bâtiment de la clinique.

Comme chaque mois, beaucoup de mères viennent à la clinique avec leur nourrisson. Souvent, ce sont des problèmes de toux, de fièvre, de constipation ou d'éruption cutanée lié à des irritations de la peau ou des allergies. Toutes les mères que je rencontre à la clinique allaitent leur enfants. 

Un jour, une jeune maman vient car elle a très mal lorsqu'elle donne le sein droit à sa petite fille. Elle sent une douleur vive lorsqu'elle touche son sein et cela depuis une semaine. Cette patiente a également de la fièvre depuis 2 jours. Je n'ai jamais eu l'occasion d'ausculter des seins et j'ai peu de connaissance dans ce domaine. C'est la première fois que j'ai l'occasion de prendre en charge ce problème. Parfait pour apprendre ! :) J'appelle Biddy, une des médecins, afin qu'elle ausculte la patiente et me montre comment faire. Pendant l’auscultation elle me montre les gestes et les détails auxquels il faut faire attention. Elle m'explique également les diagnostiques possibles et les bonnes questions a poser à la patiente. Conclusion : la patiente est atteinte d'une mastite avec abcès (définition : inflammation du sein principalement au cours de l'allaitement). Ceci est dû en général à la stagnation du lait dans le sein, ce qui favorise la multiplication des bactéries. Pourquoi cette stagnation ? Différentes raisons possibles : bébé ne tète pas assez, vidange insuffisante du sein, obstacle à l'écoulement du lait... La maman est mis sous antibiotique (à cause de l'abcès) avec pour conseil de poursuivre et d'intensifier l'allaitement en commençant toujours par le sein affecté, en s'assurant à chaque tété de sa vidange complète. Cas d'école pour moi, très intéressant ! Avec en plus un petit cours de Biddy sur tous les bienfaits de l'allaitement pour le bébé et pour la maman. Merci Biddy ! :)

Régulièrement des mamans avec leur nouveau né viennent à la clinique. C'est un peu la bagarre entre les soignants (médecins et infirmiers) pour décider qui prendra en charge le petit bout de chou emmitouflé (rire). La médecin Caryn a une spécialité en gynécologie/obstétrique. Ce qui est très utile pour toutes les questions que nous pourrions avoir ainsi que pour les examens/traitements a faire.

Un matin, une maman est venue avec son bébé âgé de 14 jours. Une petite fille, une vrai petite poupée ! :) La maman est inquiète, la petite a pleuré toute la nuit et a fait de la fièvre. Ce matin, je constate que la petite va bien. Il n'y a plus de fièvre, elle tète sa maman pendant que je lui parle, les voies respiratoires ne présente aucun problème et elle est très réactive quand je la stimule. La petite semble aller très bien mais je ne peux expliquer cette fièvre soudaine cette nuit. J'appelle Caryn pour qu'elle l'ausculte au cas où je serais passée à côté de quelque chose. Caryn confirme que le bébé va très bien. Elle demande alors à la maman si cette nuit, le bébé était contre elle et si elle était très couverte. La maman répond "oui". Caryn lui explique alors qu'à cet âge là, les bébés ont dû mal a régler leur propre température. S'ils ont trop chaud, ils peuvent faire de la fièvre et pleurer jusqu'à ce qu'on les découvre. Le conseil donné à cette maman est donc de ne pas trop couvrir son bébé. L'idée est de regarder comment nous sommes nous même habillés et puis de rajouter juste une couche de couverture par exemple. Nous sommes en Afrique, c'est l'été, il fait chaud, pourtant cette petite est très habillée et entourée de 2 couvertures. Pas besoin de médicament pour ce petit bébé. La maman repartira avec nos conseils et rassurée que tout vas bien. Autre conseil : continuer de bien allaiter, surtout si elle a fait une fièvre cette nuit, afin qu'elle reste bien hydratée. :)

Ben poursuit sa prise en charge auprès des patients. Il y en avait beaucoup ce mois-ci. Beaucoup de lombalgies liés principalement à des conditions de travail difficiles. Il a également pris en charge un jeune homme qui a eu une inflammation musculaire au niveau de l'épaule (bagarre). Il suit également une patiente paraplégique qui n'a jamais eu de kinésithérapie. La paralysie est apparue progressivement suite à son accouchement il y a 2 ans. Souvent les patients viennent avec des douleurs ou des problèmes qu'ils ont depuis des années mais qu'ils n'ont jamais traité. Principale raison : coût des soins. Trop cher pour la plupart des personnes qui reste donc des problèmes musculaires, tendineux, neurologiques, pendant des années. Le fait que les soins de la clinique soit presque gratuit permet de toucher et d'aider ce type de population dans le besoin.

Comment la clinique fonctionne financièrement et quel est son futur projet ?

Le but de la clinique n'est pas de se faire de l'argent. Elle est complètement déficitaire d'aillieur. La clinique est financée par l'église (matériel médical, médicaments...). L'église embauche Caryn (médecin), Rachel (infirmière) et Bonguiwe (consultante). Tout le reste (médecins, infirmiers, kinés, secrétaires...) sont des bénévoles qui travaillent gratuitement pour la clinique et qui viennent pour plus ou moins long terme. 

La consultation coûte 10 Rand (=1€). Pourquoi faire payer ? La clinique s'est rendu compte que si elle faisait la consultation gratuite, les gens ne respectaient pas forcément les RDV, les engagements ect. Il a donc été décidé de faire payer une somme symbolique pour que les patients comprennent tout de même que la santé à un prix. Parfois, des patients viennent et n'ont vraiment pas d'argent. Ils nous disent qu'ils ne peuvent pas payer. Nous leur expliquons qu'ils peuvent payer plus tard. Ce n'est pas grave. Nous n'avons jamais refusé de prendre une personne en charge ou refusé des traitements à quelqu'un qui ne pouvait pas payer. 

La clinique fait payer un supplément de 5 Rand (50 centimes d'€) si nous donnons un traitement (crème, médicament ect). Le bouche à oreille fonctionne vite, beaucoup de patients viennent car ont peu de moyen et savent qu'ils seront tout de même pris en charge ici.

C'est intéressant car l'on pourrait penser que la clinique ne peux pas tourner car trop déficitaire... Pourtant cela tourne et d'une manière incroyable ! Beaucoup de dons, beaucoup de bénévoles...

A ce jour, il y a un peu plus de 6000 patients dans les archives de la clinique. L'équipe grossit, les patients s'accumulent. Tout le monde est d'accord, la clinique actuelle devient trop petite.

Voici donc le projet de la clinique : son agrandissement ! :)

DSC07119.JPG

Voici le futur nouvel emplacement de la clinique ! Un grand hangar derrière le bâtiment de l'église. beaucoup plus grand, beaucoup plus spacieux avec des infirmeries, des salles de kiné, et des bureaux supplémentaires. Tout le monde est très excité par ce projet ! Les travaux commencent en Avril ! Les plans sont déjà fait.

Comment financer un tel projet ? En effet la construction de cette nouvelle clinique coûte une fortune (3 millions de Rand). Les personnes de l'église font beaucoup de dons pour la réalisation de ce projet. Nous avons également décidé de leur laisser une somme importante afin de les aider. Récemment, la clinique à également reçue un don anonyme de 700 000 Rand (53 000 euros)... Ouaouuuuuuuu !!! Génial ! Quand ont décide d'aider les autres, le soutien vient toujours tôt ou tard ! :) 

Note: 4/5 - 2 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :