Jubilee Health Center Octobre

20/10/2014 - Pays : Afrique du Sud - Imprimer ce message

Notre travail à la clinique se poursuit toujours. Voici une photo de toute l'équipe rassemblée lors d'une formation.

L'équipe presque au complet

Il ne manque que notre chère secrétaire Sara. Il y a 3 semaines, Valérie, une infirmière qui travaille ici est revenue de son congé maternité. Cela a considérablement changé la charge de travail. Elle est d'origine congolaise. Elle parle anglais, français et swahilie. Très utile également pour la traduction.

Travailler ici avec l'équipe est un réel plaisir. Cela fait maintenant plus de 2 mois que nous en faisons partie.

Quelques changements d'organisation ont été réalisés afin d'améliorer la qualité de la prise en charge des patients. Maintenant, je m'occupe intégralement (avec Ben lorsqu'il n'a pas de patient) du "triage'' des patients. Ceci comprend entre autre : prise de tension/constantes, historique et problèmes du jour, si nécessaire test urinaire, test de grossesse, test HIV... L'intérêt est également de faire passer en priorité les cas plus urgents.

Rachel s'occupe de répartir les patients entre les médecins/infirmiers/physios. Elle est ainsi libre plus rapidement pour prendre en charge des patients dans une autre infirmerie.

Une fois que j'ai fini le ''triage'', je prend également des patients en charge. En principe Rachel me confit ceux qui ne  parle que le français. Ben et moi jonglons souvent entre les membres de l'équipe pour servir de traducteur.

Nous nous sommes également proposés pour traduire tous leurs flyers de prévention et/ou d'éducation à la santé. Ils ont beaucoup de flyer en anglais (diabète, HIV, grossesse, Ebola, constipation, hyper tension...) mais aucun en français. Apparemment cela faisait longtemps qu'ils attendaient que quelqu'un les traduisent. C'est un long travail mais nous sommes très heureux de le faire.

Je suis également en train de préparer des flyers adaptés pour expliquer une méthode naturelle de régulation des naissances. Certaines femmes ne supportent pas les traitements hormonaux contraceptif (pilule, injection...) ou ne désire tout simplement pas prendre de produits chimiques hormonaux. Ayant connaissance des effets néfastes au long terme des traitements hormonaux sur le corps de la femme (tel que la pilule), je considère comme un privilège de pouvoir proposer à celles qui le désirent, une méthode de régulation naturelle des naissances.

Pour plus d'information : www.methode-billings.com 

Beaucoup d'histoires en mémoire depuis que nous travaillons ici. En voici quelques une, représentatives de notre quotidien à la clinique. 

Le mois dernier, je diagnostique une infection urinaire chez une patiente congolaise. Avant de la mettre sous antibiotique, je réalise un test de grossesse (on ne peut donner que certains ATB à une femme enceinte). Le test est positif, elle est enceinte. Lorsque je lui annonce la nouvelle, elle me saute dans les bras et pleure, cela fait 2 ans qu'elle essaye d'avoir un deuxième enfant. C'est donc un moment plein d'émotion et de joie que nous partageons. Elle ne connaît pas la date de ses dernières règles, il est donc difficile pour nous d'estimer la date de conception. Cette patiente reviens 2 semaines plus tard. ''J'ai mes règles, beaucoup de règles ! Et j'ai très mal au ventre !". Après un nouveau de test de grossesse (toujours positif) et une auscultation interne par le médecin, le diagnostic de grossesse extra utérine est posé  (l'embryon se développe dans une trompe de Fallope et non dans l'utérus). La patiente ne parle pas anglais, seulement le français. Elle ne veut pas aller à l'hôpital car elle a peur et elle n'a pas de moyen de transport. Avec le médecin (je traduisais), nous lui expliquons l'urgence de la situation. Si elle ne fait rien, elle va mourir d'une hémorragie. Elle accepte d'aller à l'hôpital, le médecin écrit un courrier en anglais destiné au service de gynécologie,  expliquant la situation. Je part avec Sara, la secrétaire, pour emmener la patiente en voiture. A notre arrivée, il faut expliquer notre situation au personnel de sécurité qui juge de l'urgence ou non de la situation avant de nous laisser entrer. Un sketch ! Depuis quand un ''garde grille'' peut-il prendre la responsabilité d'une telle décision ? Nous demandons à voir un membre du personnel médical (nous sommes toujours sur le parking). Mais non, le garde ne comprend pas la situation et demande des explications... Bref, après un long dialogue, la patiente peut passer mais pas nous. Nous expliquons qu'elle ne parle pas l'anglais et qu'elle a besoin d'un traducteur mais rien n'y fait. Heureusement, il y a la lettre. Nous laissons donc la patiente partir, sans trop savoir ce qui se passera... J'avoue ne pas du tout avoir aimé la situation. Nous avions l’impression d'abandonner la patiente. En rentrant au centre, nous avons tous prié pour elle. Et c'est hier même, un mois plus tard, que j'ai eu l'immense plaisir de revoir cette patiente à la clinique ! Elle était souriante et très heureuse de nous revoir. En effet, elle faisait une grossesse extra utérine et a dû être opérée en urgence. Ils ont dû lui enlever une trompe. Elle ne pouvait pas me dire quel côté, n'ayant pas tout compris. Elle est restée 4 jours à l'hôpital et heureusement, tout c'est bien passé. Nous étions soulagés de la revoir en forme :)

Témoignage que nous avons presque quotidiennement : des patients qui se sentent mieux et qui décident par eux même d'arrêter leur traitements en cours. C'est tellement courant que maintenant cela ne m'inquiète plus et cela me fait presque sourire... Une patiente congolaise, arrivée en Afrique de Sud il y a 2 ans, me dit avoir mal à la tête. Je lui prend la tension : 180/110. En effet, c'est beaucoup trop haut. Je lui demande si elle à un traitement pour l'hypertension. Réponse : "Non". Je demande si elle est déjà venue dans cette clinique auparavant. Réponse : "Non". Ici, j'apprend également a poser plusieurs fois la même question de manière différente. Je ne comprend toujours pas pourquoi la plupart des gens répondent la bonne réponse qu'après avoir posé 3-4 fois la même question (rire) ! Après plusieurs questions, finalement, la patiente me dit être déjà venue ici l'année dernière et que nous lui avions donné un traitement pour faire baisser sa tension. Avez encore ce traitement ? "Oui". L'avez vous pris ce matin ? "Non". Pourquoi ? "J'ai pris le traitement l'année dernière et comme je me sentais mieux, je l'ai arrêter. Il me reste encore des comprimés. Mais cela fait un an que j'ai mal à la tête !" Exemple typique de ce qui arrive souvent : des personnes qui se sentent mieux et qui décide d'arrêter leur traitement en cours (hypertension, diabète, et même SIDA...). Nous avons donc régulièrement un gros travail d'éducation et de ré éducation à faire. 

La semaine dernière, j'ai pu assister Caryn lors de l'opération d'un patient. Le patient avait un gros kyste dans le dos. C'était impressionnant et super intéressant.

OP clinique 6.jpg IMG-20141031-00012.jpg OP clinique 1.jpg OP clinique 2.jpg IMG-20141031-00011.jpg

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par flo
Le 09/11/2014 à 18:40:07
Après ton séjour en Afrique tu seras une super infirmière parer a tout !!!!

Par mlle mougel à lappareil ^^
Le 10/11/2014 à 23:44:21
helloooo jec :) saloute ben ! :)

Beaux recits, c est cool de vous lire !
Bisouuus à vous deux !!
Par Benjamin et Jecolia RIONDET
Le 07/01/2015 à 17:54:30
Ici La fouine a l\'appareil ;) Gros bisou mq dèd ;)


Par flo et david
Le 11/11/2014 à 11:52:40
CC, super voisine de coeur. C\'est très enrichissement ce que vous faites et très intéressant de le faire partager. J\'ai effectué un stage en Uro et là j\'suis en Gastro.Vivement qu\'on s\'échange nos anecdoques devant une boisson chaude et du réglisse:) Mes modules 2 et 6 sont à valider bientôt.J\'appréhende...
ENORME BSX à vous 2 :)
Par Benjamin et Jecolia RIONDET
Le 07/01/2015 à 17:53:31
Je suis super fière de toi voisine de coeur !! Oui oui on se racontera nos anecdotes. Je ne doute pas que tu dois déjà en avoir un bon paquet ;) Gros bisou à toi et David !!



Laisser un commentaire